Mauritians become like Jamaicans as they lose their identities

Discussion dans 'Actualités de l'Ile Maurice' créé par Rafic Soormally, 31 Déc 2011.

  1. Mauritians become like Jamaicans as they lose their identities

    The Bible is, for the first time, being translated into Jamaican patois, which is a creole language. But many Jamaican Christians say Creole « dilutes the word of God » and « patois words that we would want to use to fully explain what was in the original (Bible), are words that are vulgar ».

    [​IMG]
    Gospel of St Luke in Jamaican patois​

    In his article « Jamaica's patois Bible: The word of God in creole » (25th December 2011), Robert Pigott, the BBC religious affairs correspondent, explains that « The sound of the creole, developed from English by West African slaves in Jamaica's sugar plantations 400 years ago, has an electrifying effect on those listening. »

    Many women hearing the Bible in Jamaican patois for the first time experience a sense of excitement, and the Reverand Courtney Stewart is of opinion that the new Gospel of St Luke in Jamaican patois depicts the power of patois as a linguistic tool and quote the following example « Wen Ilizibet did prignant fi siks mount, Gad sen lenjel Giebrel go a wan toun lina Gyalalil niem Nazaret, fi kyari wan mesij go gi wan yong uman niem Mieri we neva slilp wid no man yet. Mieri engiej fi marid Juozif, we kom fram di siem fambili we King Dievid did bilang tu. Di ienjel go tu Mieri an se tu ar se, 'Mieri, mi av nyuuz we a go mek yu wel api. Gad riili riili bles yu an im a waak wid yu all di taim. ». To write the last two sentences in phonetic writing into English, it reads as follows : « The angel go to Mary and say to her, me have news we going to make you well 'appy (happy). God really, really, bless you and him a walk with you all de (the) time. ». Many Jamaicans feel that the creole patois defines Jamaicans and that the translation of the Holy Bible in such patois would uplift the language from the language of the street to a national language.

    However, equally many Jamaican Christians believe that the English language cannot be substituted with creole patois and that those children who speak creole need to learn English from scratch. Moreover, they also say that creole « dilutes the word of God » and that « patois words that we would want to use to fully explain what was in the original (Bible), are words that are vulgar ». As a slave language, Jamaican patois is intrinsically a vulgar language, in other words, a language of the street which many are trying to uplift for political reasons.

    In Mauritius, the case is exactly the same. The Mauritian creole patois is French-based as it is a vulgar product of French slavery which is also being uplifted from the language of the street to a national language. It is also written phonetically just like Jamaican patois and is unreadable by most Mauritians as l’éducation becomes ledikasyon, le peuple becomes lepep and Mackbeth becomes Makbes. It distorts proper French and English words and accepts those distortions as the proper way to speak and write which, in turn, is imposed on the people. It is in fact injecting a form of dyslexia into the minds of innocent Jamaican and Mauritian children. Like in Jamaica, the battle for creole patios in Mauritius is led by the Christian Church because it is a slave language and the Church was owners of slaves who they converted to Christianity.

    One would have thought that the Mauritian government would have done its homework and get rid of the remnants of slavery once and for all. It makes no sense for Mauritians to celebrate the abolition of slavery and to celebrate créolité at the same time as they are two sides of the same coin. But, for purely political reasons, the Mauritian government is not only reviving the slave language through linguistic invention (when they do not even know how slaves spoke) but also introducing it in Mauritian education. Just like in Mauritian creole patois, Jésus becomes Zezi, in Jamaican creole patois Jesus becomes Jiizas. There is no doubt that Mauritian education is taking a creole battering and losing its lustre in the eyes of the world. What is most surprising is that the majority of the 70% Mauritians of Hindustani origin who make up the population also say (without understanding) that they speak creole which they also write in deformed fashion like Jamaicans do as they lose their identities. The only way for such Mauritians to regain their identities is not to converse in the alleged slave language and ban the language of the street from their homes.

    M Rafic Soormally
    London
    26 December 2011
     
  2. Nadeem

    Nadeem Membre

    Eta, alle dormi do ta <---- creole (slave)
    Va te coucher <---- French (master)

    am I raiit Mista Raffick??? <--- Jamaica (slave)
    Am I right Mr Raffick??? <--- English (master)

    The language of slaves is MY language, the history of slaves is MY history. Your suggestion to ban (or even the thought of it) is inelegant. Without getting into the usual futile debate with you, I wanted to voice out my opinion.

    Creole is not vulgar. How do you measure vulgarity? You use French and English or Arab or Chinese as benchmark? Things that you have been trained to listen to since your childhood? I don't think we can define a language or a dialect as Vulgar... words can be vulgar, tones can be vulgar but classifying a whole communication system as vulgar...isn't this vulgar!?
     
  3. flegme

    flegme Nouveau Membre

    je pense que c'est plutot en parlant le français et l'anglais que l'ile perd de son identité!le créole est un héritage,tu le conteste,rien ne t'empeche de parler anglais ou français ma chère!quand tu vois les réunionnés,comme ils sont fiers de leur créole,tout en dénonçant l'esclavagisme,c'est pltutot de ce coté que tu devrais taper,et pourtant y risque pas de perdre leur identité.......ni le rmi:rolleyes:
     
  4. savate dodo

    savate dodo Nouveau Membre

    je suis fier d'etre creole et je le dis haut et fort,mes amis n'ont pas honte qu'ils s'appellent madras et les plus noir madras calin. pourquoi mr raffic se donne autant de peine a notre identite? just stirring shit i presume. a chaque fois qu'il y a un article qu attaque indirectement tout ce qui toute la langue ou la culture creole, il nous passe des commentaires a la con. comme le dis si bien flegme, c'est en parlant francais ou anglais qu'on perd notre identite. elle sont ou les vrais questions? pourquoi ne pas aller chercher l'identite des musulmans de maurice? ils parlent plus 'urdu' qu'arabe, c'est pas une perte d'identite ca? ou le bhojpuri mauriciens?et c'est quoi ton probleme a ce qu'on celebre l'abolition de l'esclavage??si je suis ta logique alors maurice ne devrais pas celebrer son independance car d'une facon on s'est libere du joug anglais!!!je m'en fou si le mot creole etais pejoratif mais le mot varie de pays en pays comme le mot negre, dans le monde espagnol, le mot negro n'est pas synonyme de racisme mais en france ou angleterre oui.n'empeche que creole a maurice ou reunion signifie une langue, une culture et une communaute a la meme hauteur que les autres.
     
  5. Nadeem

    Nadeem Membre

    Stirring shit... Tu le dis si bien Savate Dodo.
    En créole: pe rode gagne rôle...
     
  6. Nadeem

    Nadeem Membre

    Et je vous parie qu'il reviendra à la charge avec des grands mots, insultant tout le monde, et vantant ses grandes théories et connaissance de l'histoire.
     
  7. flegme

    flegme Nouveau Membre

    l'histoire y a toujours moyen de lui faire dire ce qu'on veut,comme la religion,comme l'economie ou la politique,on aime bien se masturber le cerveau,certain en tire un certain plaisir,pourquoi leur enlever ça!
     
  8. savate dodo

    savate dodo Nouveau Membre

    li nek prend zistoire paul pierre zak, apres arrange nimporte ki zistoire dans so la sauce.la sauce comminaliste.nek met difer partout.
     
  9. abcxyz

    abcxyz Nouveau Membre

    Ben moi je reviens de Maurice et l'île n'est pas "à vomir" comme tu l'écrivais il y a quelque temps (t'as bien fait d'effacer le reste de ce message d'ailleurs). T'es finalement restée, alors?
     
  10. flegme

    flegme Nouveau Membre

    moi aussi j'ai passé 3jours a l'hotel c'était vraiment super,au méme prix en france,tu as la vu sur parking et la plage a 5kms,et les employés disaient méme bonjour.....:rolleyes:
     
  11. « Swahili is MY language and the history of Mozambique in Africa is MY history »

    When I was at St Jean Bosco Roman Catholic School in Curepipe, why did the teachers (most of whom were Catholics) punish pupils who uttered the word "creole"? The vulgarity is also confirmed by Danielle Palmyre of the Diocèse of Port Louis.

    Nadeem says : « The language of slaves is MY language, the history of slaves is MY history.»
    Reply : Do you know how slaves spoke or wrote (if they could)? How do you know the patois you speak is indeed creole patois? Just because you have been told so does not mean it’s true? If you can prove that you speak the same language slaves spoke, I’ll accept it. The truth is that you do not even know how they spoke. If you call an apple an orange, does the apple become an orange? Of course not! Remember, unlike in Jamaica, 70% of Mauritians are of Indian origin and they cannot possibly be speaking creole. Most Mauritians speak Mauritian Patois (MP) which is a mixture if languages spoken differently in different parts of the island and also spoken differently in different communities. For example, the inhabitants of Curepipe speak patois differently to the inhabitants of Bon Acceuil, and Afro-Mauritians speak patois differently to Indo-Mauritians.
    The creole you are referring to is a political creole invented by the likes of Dev Virahsawmy and which propagandists are trying to impose on the whole population. As such, it is not YOUR language, and certainly not the language of the majority of Mauritians like Jean-Claude de l’Estrac has been propagating. Countries like Réunion, Guadeloupe, Martinique are French colonies, now D.O.M.-T.O.Ms, but Mauritius ceased to be a French colony in 1810 and the British abolished slavery in 1835 with massive immigration from India. People long stopped speaking the slave language in freedom.
    If slave history is your history, this is understandable. But the language of your ancestors were really perhaps Swahili, Zulu or Bantu. Why don’t you say, for example : « SWAHILI IS MY LANGUAGE AND THE HISTORY OF MOZAMBIQUE IN AFRICA IS MY HISTORY »? Is it because you have an inferiority complex and want to be closer to your European masters rather than your African brothers and sisters?
     
  12. The Mauritian Creole 'Jamaicans'

    << Port-Louis : des rastas fument ouvertement leurs «joints» pour réclamer la légalisation du gandia >> (Défi, 27 November 2013)
    [​IMG]
     
  13. boispignolet

    boispignolet Membre

    L’intellectuel des broussailles a encore frappé ! Non seulement il s’attaque aux créoles, mais il s’en prend également aux Jamaïcains. À quand le tour des autres créolophones ?
    Qui êtes-vous, monsieur Rafic Soormally pour avoir l’outrecuidance de venir sur ce forum déblatérer contre vos semblables ?
    Qui vous permet de venir ici afin de tenter d’imposer sans cesse vos convictions PERSONNELLES à l’encontre d’hommes et de femmes qui ne vous demandent rien ?
    Vous piétinez devant les lecteurs de ce forum les libertés individuelles. Allez jouer les dictateurs au sein de votre famille et foutez la paix à ceux qui ne vous demandent rien.
    Vous pratiquez la dictature des normes, car vous êtes au vu de vos écrits une sorte de dictateur de l’esprit.
    Quelques mots sur ce post :

    Le titre ridicule tout d’abord : « The Mauritian Jamaicans »
    Il y en a peut-être qui possèdent la double nationalité, qui sait ?

    Le message sur la banderole écrit en créole, la langue honnie de Rafic.
    Ce genre de banderoles en langue créole est monnaie courante à Maurice, surtout en période électorale et lors notamment des meetings de Navin Ramgoolam. Ce dernier s’adresse toujours à ses concitoyens dans cette langue.
    Les rastafaris font peut-être peur à Rafic avec leurs dreadlocks. C’est que Monsieur n’est pas habitué à côtoyer ce genre de personnes. Il préfère savourer une coupe de champagne dans un grand hôtel londonien avec des gens de la haute bourgeoisie et portant beau.
    Pourtant, étant de descendance indienne, Rafic devrait savoir qu’en Inde, il y a également des adeptes des dreadlocks. Ce sont les shivaïtes qui présentent des similitudes avec les rastas mauriciens et d’ailleurs. (Voir photo)



    Personne ne s’offusque à Maurice de voir le dieu Shiva porter de longs cheveux en cadenettes et le shivaïsme est une tradition religieuse respectée en Inde.
    La marijuana n’est pas inconnue en Inde, car sous le nom de bhang elle est non seulement offerte à Shiva, mais aussi consommée par les yogis shivaïtes et couramment utilisées lors des fêtes religieuses. Le Charas (cannabis) est également fumé par les dévots shivaïtes.
    En Inde et au Népal, le cannabis a un statut sacré, mais cela ne dérange certainement pas Rafic, car c’est dans un contexte religieux ou spirituel et surtout c’est indien…
    Les rastas sont des messianiques qui veulent la légalisation du ganja d’après la banderole, mais bien d’autres Mauriciens en consomment et peut-être les enfants de Rafic.
    Mais ont-ils connaissance des ravages que cela provoque sur la santé ?
    Comme à l’accoutumée, Rafic met à l’index une partie bien spécifique de la population mauricienne. Le chantre absolu du racisme anti langue créole a sévi une nouvelle fois sur le forum. Heureusement, il semble être le seul à présenter cette névrose obsessionnelle.
    Rafic, je vous conseille d’aller faire le ménage linguistique en Inde où l’on parle des dizaines de langues et patois. Là-bas vous pourrez vous défouler…

    P.-S. : Rafic vient de temps en temps faire des heures supplémentaires à Maurice en tant que vigile :
    http://www.indian-ocean-times.com/Maurice-Un-garconnet-rasta-refuse-dans-un-jardin-d-enfants-pour-ne-pas-effrayer-les-touristes_a488.html
     
  14. Havoc of French créolisme/créolité : Creoles v/s Rastas

    Havoc of French créolisme/créolité : Creoles v/s Rastas

    Firstly, creole is a European language based on the language of the slavers, such as English, French, Spanish, Dutch, Portuguese. Creole is not an African language. With the abolition of slavery, free people would want to divest themselves from this relic of slavery and claim their true African identity. But many prefer the creole identity because it makes them more European as they are ashamed of their African identity. This is a form of racism in itself.

    The problem is that when someone establishes the truth about creole or does not understand the creole language (there are many forms of this language), the pervert from Bois de Boulogne (not to be confused with the man on the Clapham Omnibus) gets the hump and starts attacking people’s wives and children. He thinks he is more European than African, and he is probably bringing up his children to be like him, as a liar and a racist par excellence. May be he takes after his mother (or grandmother or great grandmother), if he knows who she really is. In John Kusak’s movie Identity, the mother of the male child was a prostitute like those in Pigalle. The effect on the child was disastrous – his sickness irreversible!

    In the Mauritian context, the society is witnessing a havoc created by the French politics of créolité (or créolisme) in that many African-Mauritians are suffering from this loss of identity simply because they are taught that their history begins with slavery when, in truth, their history goes well beyond slavery. The same problem is taking place in former French colonies (now called the overseas departments of France) such as Martinique, and former British colonies such as Jamaica. Perhaps Alex Haley’s book « ROOTS » would help to resolve this deep malaise amongst many African-Mauritians, particularly amongst Catholics since African-Mauritian Muslims and Hindus do not appear to have this malaise. Creole organisations like Catholic Priest’s Jocelyn Grégoire Fédération des Créoles Mauriciens (FCM), Creole Convention (misspelt as Konvention Kreol), Creole Festival, are religiously discriminatory organisations as they only include Catholics and their Priests. There are no Creole Pundit or Creole Imam in those clearly racist organisations. The MBC should organise a debate on the subject so people are better informed rather than read propaganda from biased Historians and linguists turned politicians, who allegedly invented a script (still being invented!) for the creole language when they merely copied the Haitian model and imposed it on Mauritians for political reasons.

    Creoles v/s Rastas
    Having introduced the language of slaves in Mauritian education in freedom without any historical, sociological and anthropological proof how slaves spoke, the government and the Mauritian people are now witnessing the rise of Rastas who are trying to force the government to legalise cannabis, also called gandia or weed, a proscribed drug. Although Rastas form strong communities in Africa and Jamaica, there are also sizeable communities of Rastas in the UK and elsewhere.

    Creoles and Rastas are terms which tend to be used interchangeably in common parlance. We often hear phrases like ‘Rasta Créole’ or ‘Créole Rasta’. In fact, there are clear distinctions between a Creole and a Rasta. Creole is not a religion. It has many versions with differing languages and life styles, such as Spanish Creole, Portuguese Creole, French Creole, Jamaican Creole, Reunion Creole, Martinique Creole, and so on. However, Rastafarai is believed to be a religion and tends to form part of a more uniform universal movement guided by similar values drawn from Judaism and Christianity as propounded by who they believe is their Messiah Haile Selassie I (1892-1975) of Ethiopia. On the other hand, the concept of créolité draws its values from European slavery of Black Africans and their subjugation. Unlike Creoles, Rastafarians are proud of their African identity.

    Rastas has a very sophisticated value system based on the Holy Scriptures which Creoles do not have. Rastafari is not a creation of slavery as in Creole. Hence, it is perverse to portray Rastas merely as smokers of cannabis. Furthermore, it is equally perverse to compare Rastafarai and cannabis smoking by Rastas with the Sanatan Dharma religion (commonly called Hinduism) because the Sanatan Dharma beliefs and way of life do not prescribe the taking of cannabis in any form. Arguing otherwise amounts to blasphemy.

    In reality, there is a much stronger case for the recognition of the Rasta International Community than a Creole ‘International’ Community which people are still at pains to define (or identify) since Creole has a specific slave connotation with several variations. It is to be noted that numerous descendants of slaves reject the term creole to describe them. Afro-Americans prefer to be called African-Americans.

    M.R.S.
     
  15. boispignolet

    boispignolet Membre

    C’est avec une certaine constance mon cher Rafic, que vous venez sur ce forum étaler sans cesse une prose trop souvent malodorante et accompagnée d’un raisonnement qui a comme d’habitude du plomb dans l'aile.

    Ce que vous affirmez concernant le créole est exact, il ne s’agit pas d’une langue africaine. Le créole mauricien parlé aujourd’hui est un mélange de plusieurs langues dont la base majoritaire est le vieux français parlé à l’époque de l’esclavage. Les lecteurs de ce forum ne sont pas sans savoir que le français parlé à cette époque n’était pas normalisé et qu’il n’avait qu’une très vague ressemblance avec la langue française d’aujourd’hui. Il faut se souvenir que c’est seulement à partir de 1880 que Jules Ferry instaura en France l’école laïque, gratuite et obligatoire dans laquelle l’enseignement se faisait en français unifié.

    Tous les esclaves ne venaient pas tous du continent africain. Quelques-uns venaient notamment de Madagascar ou de l’Inde.

    Vous avez écrit : « But many prefer the creole identity because it makes them more European as they are ashamed of their African identity. This is a form of racism in itself. »

    Rafic, soyez un peu plus attentif à ce qui se passe à Maurice. Les créoles revendiquent l’usage de la langue créole justement pour honorer leurs ancêtres esclaves africains, se reconnaissant ainsi implicitement d’origine africaine en effectuant cette démarche tout comme les Indo-Mauriciens qui ont conservé leurs coutumes et leurs langues et qui, comme vous, se reconnaissent indiens.
    En lisant votre prose, une question me taraude l’esprit. Serait-ce une honte d’être africain à vos yeux ? Car à aucun moment les Mauriciens descendants d’esclaves africains nient cette descendance et d’ailleurs, ils ne le pourraient pas. Rafic, vous n’êtes que le porte-parole de vos vicieuses pensées.

    Vous avez écrit : « But many prefer the creole identity because it makes them more European »

    Merci d’expliciter cette phrase, car je ne vois pas pourquoi le fait d’être créole ou de parler la langue créole cela crée un rapprochement avec les Européens.

    Par contre, mon cher Rafic, vous utilisez la langue de l’ancien colonisateur- exploiteur de l’Ile Maurice et en cela vous vous rapprochez des Européens beaucoup plus que les créoles qui sont à Maurice. Ce rapprochement est d’autant plus tangible que vous résidez et travaillez en Grande-Bretagne. Bref, vous couchez en Europe ! :mrgreen:

    Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi !

    Rafic, vous avez écrit : « … l'homme à l'Omnibus de Clapham »
    Il s’agit en fait de « L’homme de L’Omnibus à Clapham » Merci d’être plus rigoureux à l’avenir. D’autant plus que la banlieue sud vous la connaissez bien…;)

    Rafic, tous vos posts démontrent que le raciste et le menteur c’est vous et encore aujourd’hui avec le festival Kreol. Relisez vos posts et mes questions et faites un bilan objectif si vous en êtes capable, ce dont je doute.

    Rafic, vous avez écrit : « In John Kusak’s movie Identity, the mother of the male child was a prostitute like those in Pigalle. The effect on the child was disastrous – his sickness irreversible! »

    Comment savez-vous ce qui se passe dans ce film ? Donc vous aimez tout ce qui a trait à la prostitution ! Maintenant, je comprends mieux votre engouement pour le Bois de Boulogne et le quartier de Pigalle.:mrgreen:

    A suivre...
     
  16. boispignolet

    boispignolet Membre

    Suite...

    Vous avez écrit : « In the Mauritian context, the society is witnessing a havoc created by the French politics of créolité (or créolisme) »

    Hou ! hou ! Rafic, les Français ne sont plus propriétaires de l’Ile Maurice depuis 1810 ! La politique française ne se fait plus à Maurice depuis longtemps. Vous avez plusieurs Tubes de retard (en France on dit métros).

    Concernant l’Afrique, continent squatté par de nombreux pays et pourri à la tête, il n’est pas prêt de connaître la sérénité. Mais que les Africains commencent donc à s’entendre entre eux et ce serait déjà un énorme progrès.

    La créolité est un mouvement créé par des créoles antillais et si vous avez des remarques à leur faire, prenez l’avion et allez leur rendre une petite visite. Vous serez certainement bien reçu…

    Le seul malaise ressenti par les créoles c’est l’inégalité. Même le premier ministre, Navin Ramgoolam l’a déclaré lors de sa visite au Festival international kreol le 30 novembre dernier :

    «Nou bizin fer face sertin realite», soutient le Premier ministre, en parlant de discrimination, notamment sur les lieux de travail. «Dan mo biro mem ena ban dimoun capable ki mo pe trouve zot pa gayn promotion», ajoute-t-il. (Lexpress)

    Ce premier ministre caméléon a trop souvent tendance à prendre les mauriciens pour des imbéciles. S’il a constaté cela dan so biro mem, qu’a-t-il fait ? Rien !

    http://www.lexpress.mu/article/ramgoolam-la-discrimination-est-une-realite

    Vous avez écrit : « … Muslims and Hindus do not appear to have this malaise ».
    Comment le savez-vous ? Les descendants des coolies peuvent aussi avoir des ressentiments. D’ailleurs vous écrivez «do not appear » ce qui n’est donc pas certain. Arrêtez de faire sans cesse des hypothèses.

    Vous avez écrit : « Creole Festival, are religiously discriminatory organisations as they only include Catholics and their Priests. »

    Vous êtes un menteur, car c’est faux ! Le Festival International Kreol est un événement organisé conjointement par le ministère du Tourisme et des Loisirs et celui des Arts et de la Culture. Il est ouvert à tous les Mauriciens et touristes et n’a rien à voir avec une quelconque religion. Il y avait la chanteuse Meera Mohun, un nom bien créole…

    http://ilemaurice-tourisme.info/Festival-International-Kreol-Le-programme-2389.html

    A suivre...
     
  17. boispignolet

    boispignolet Membre

    Suite...

    Vous avez écrit : « Creole organisations like Catholic Priest’s Jocelyn Grégoire Fédération des Créoles Mauriciens (FCM), Creole Convention (misspelt as Konvention Kreol), Creole Festival, are religiously discriminatory organisations as they only include Catholics and their Priests. »

    Je suis dubitatif concernant votre supposée intelligence : une organisation catholique, c’est pour les catholiques et une convention créole, c’est pour les créoles. Tout comme une convention ou une organisation hindouiste est destinée aux hindous, etc.
    Je vois mal une convention de pêcheurs à la ligne accueillir des sages-femmes !

    Vous avez écrit : « The MBC should organise a debate on the subject so people are better informed rather than read propaganda from biased Historians and linguists turned politicians, who allegedly invented a script (still being invented!) »

    The MBC, serait-ce cet organisme « très indépendant » qui propage la voix de son maître et qui vire les journalistes qui arrivent quelques minutes en retard lorsque le maître tient une conférence ?

    Vous avez écrit : « for the creole language when they merely copied the Haitian model and imposed it on Mauritians for political reasons. »

    C’est également faux. Ce n’est pas la même langue ni les mêmes esclavagistes. C’est une nation admirable et courageuse qui, contrairement à Maurice, a obtenu son indépendance par la force en 1804 en obligeant Napoléon Bonaparte à abandonner l’ile.

    Ayo ! Les rastas menacent la république mauricienne !
    Une centaine tout au plus de rastas mauriciens revendique vainement la dépénalisation du cannabis et c’est l’affaire du siècle pour Rafic !

    Des travailleurs étrangers revendiquent de meilleures conditions de travail et pas de réaction de Rafic lorsqu’ils sont expulsés manu militari vers leur pays d’origine.

    Vous avez écrit : « Having introduced the language of slaves in Mauritian education in freedom without any historical, sociological and anthropological proof how slaves spoke »

    Vous n’étiez pas né à cette époque, mais d’autres personnes qui étaient contemporaines de l’usage de la langue créole nous ont laissé diverses archives. Concernant cette langue, si vous voulez des preuves sur son utilisation, rentrez donc à Maurice.

    Vous avez écrit : « Creoles and Rastas are terms which tend to be used interchangeably in common parlance. »

    Vicieusement, vous associez tendancieusement les termes créoles et rastas et vous écrivez que c’est du pareil au même dans le langage courant à Maurice, mais qu’en fait ce n’est pas pareil !

    Qu’est-ce qu’un rasta ?
    http://www.jesuiscultive.com/spip.php?article42

    Vous avez écrit : « On the other hand, the concept of créolité draws its values from European slavery of Black Africans and their subjugation. Unlike Creoles, Rastafarians are proud of their African identity. In reality, there is a much stronger case for the recognition of the Rasta International Community than a Creole ‘International’ Community which people are still at pains to define (or identify) since Creole has a specific slave connotation with several variations. It is to be noted that numerous descendants of slaves reject the term creole to describe them. Afro-Americans prefer to be called African-Americans. »

    Ce galimatias trompeur inventé par Rafic ne fait que confirmer sa haine envers les créoles et la langue créole. Cet individu rescapé du 30 avril 1945 est en fait un dangereux manipulateur qui vise uniquement la suprématie d’une communauté, de ses langues et de ses coutumes. Il utilise pour ce faire des assertions mensongères et racistes sciemment distillées ici et ailleurs afin de discréditer une composante de la population mauricienne. Rafic est un minable.
     
  18. Racist obsession with Indian/Hindu/Muslim names

    Racist obsession with Indian/Hindu/Muslim names

    How many Black Africans worked for the White slavers and captured Blacks to be enslaved by the White man?

    The fact that a person with an Indian–sounding name attends (or forms part of) a so-called creole convention/festival does not mean that that organisation is not a discriminatory and racist organisation. My question was where are the Creole Imams and Pundits? Historian Benjamin Moutou’s invented the term ‘Créole-Indien’ which I denounced in the article « Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? Parts 1 & 2 » published on this forum and elsewhere. The bias historian also said « qu’à Maurice, tout se joue dans le nom et le prénom des gens » but brushes under the carpet the fact that this is a French institutionalised practice where citizens with Muslim-sounding names are discriminated against in all walks of life in France.

    Humans are free to take any name they like
    Once they do so, it is wrong for them to formulate opinions on and discriminate against the names of others. Many Creoles are furious, even envious of the names of others, because they have chosen to keep the names of the former slave masters of their ancestors since a creole name does not exist. What has been happening is that proper French and English words are being distorted in the name of creolisation – français becomes ‘franse’, créole becomes Kreol, ‘en deuil’ becomes ‘an dey’, soirée becomes ‘sware’. Distortionists like Dev Virahsawmy have even been distorting proper names to creolise them on the Haitian model in order to make a case for the language of slaves – Mackbeth becomes ‘Makbes’, Paul et Virginie become ‘Pol ek Virzini’, Jésus becomes ‘Zezi’. But Dev himself would not write his own surname as ‘Vyrasormi’, for example, nor would Jean-Claude de l’Estrac write his name as ‘Zan-Clod day Lestrak’ to creolise his name. Yet they are both fervent protagonists of the French politics of créolité and the so-called creole language.

    In fact, distorting the spelling of any word or name does not make it creole at all. But this is the format which is being imposed on Mauritians through the Méthode Coué. One pervert from Bois de Boulogne (again, not to be confused with the man on the Clapham Omnibus) is trying to use the same method through personal attacks, even by blaspheming the Hindu religion, but he is not having any success.

    Hence, Jean-Claude de l’Estrac is not a creole name! It follows that there cannot equally be a ‘non-creole’ name either. When people like Benjamin Moutou come up with ridiculous terms like ‘créole-indien’, and others find comfort in the fact that someone with an Indian-sounding name attended or help organise a creole function, they are deluding themselves. Slaves used to take the names and religion of their European masters, like Charles, Washington, Clay. Also, it cannot be denied that Americans who are descendants of slavery call themselves AFRICAN-AMERICANS and not Creoles. Catholic descendants of slaves in French and former French colonies, or Overseas Departments of France are the ones who are obsessed with the term creole which they are trying to impose on others. Even Jamaicans are not so obsessed. When people like Virahsawmy and de l’Estrac, and their cohorts, spread so many lies, it is the duty of Mauritians to put them in their right places. Hindustani Mauritians are proud of their ancestry and need no lessons in history from them.

    Even descendants of slaves who are Muslims or Hindus do not suffer from such malaise because they would have freed themselves from the clutches of slavery and are proud of their African identity. The Jamaican Dr. Bilal Philips (Dennis Bradley Philips) and the African-American and former World Heavyweight Boxing Champion Muhammad Ali (Cassius Clay) converted to Islam for very good reasons.

    [​IMG]

    [​IMG]
    Muhammad Ali​

    Perhaps the likes of Benjamin Moutou should follow their example. Mauritius would be a better place to live as a society in the enjoyment of human freedoms rather than attaching oneself with slavery and then try and externalise it on others through outlandish claims such as ‘créole-indien’, slave language in education (which is regressive and doing very badly indeed), legalisation of cannabis (like the so-called Creole Rastas would like), and virulent attacks against those who dare denounce their vile and racist politics (ref. Robert Fournier).

    Allow me to reproduce below my response to Benjamin Moutou in « Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? Parts 1 & 2 »
    << Le racisme contre les noms
    En s’attaquant au Best Loser System, clairement dans le but de marginaliser la minorité musulmane, Benjamin Moutou dit « qu’à Maurice, tout se joue dans le nom et le prénom des gens » (Interview par Annick Daniella Rivet, Défi Quotidien, 20 juin 2012), tout en affirmant que le prénom dira si un candidat est « Musulman, Hindou ou Chrétien ». Clairement, Monsieur Moutou déforme même l’histoire des noms, car les Rafics, les Bachirs, les Khalils peuvent bien être des Chrétiens ou Musulmans (ou Juifs). Monsieur Moutou aurait du parler de son propre prénom « Benjamin », qui est normalement un nom sémite (israélite ou juif biblique adopté par les églises européennes), comme Benjamin Disraeli et Benjamin Netanyahu. Ce n’est certainement pas un prénom « créole », car les noms dits créoles n’existent pas à moins de vouloir désigner les Blancs nés dans les esclavageries coloniales. Contrairement aux idées préconçues de Monsieur Moutou sur le nom des autres, pour moi, le nom Benjamin Moutou ne me renseigne pas sur son appartenance religieuse, son type biologique ou ses préférences politiques ! Les renégats ne changent pas de nom même quand ils quittent l’église et partent en Croisade contre Dieu et la religion ! Par contre, en lisant ses écrits, nous voyons suinter la politique juifiste et raciste chez le Sioniste Benjamin Moutou, et qui est responsable pour l’holocauste des Palestiniens (et pire encore). Cela crève les yeux. >>

    M.R.S.
     
  19. boispignolet

    boispignolet Membre

    Votre question : « How many Black Africans worked for the White slavers and captured Blacks to be enslaved by the White man? »

    Voilà une question intéressante, mais incomplète, car vous avez comme d’habitude oublié volontairement la traite à destination du monde arabo-musulman. Il est impossible de répondre à votre question, car les historiens ne sont pas d’accord sur les chiffres.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Traites_n%C3%A9gri%C3%A8res#Trois_grandes_traites_n.C3.A9gri.C3.A8res

    Mais les historiens sont d’accord sur le fait qu’il y a eu 3 traites :

    - La traite orientale a été la plus longue et la plus régulière des trois traites, ce qui explique qu'elle ait globalement été la plus importante en nombre d'individus asservis : 7 à 17 millions de personnes selon certains historiens.

    - La traite occidentale : 11 à 13 millions de personnes.

    - La traite intra-africaine : la traite intra-africaine: 7,4 à 14 millions de personnes, dont une partie revendue à des Européens ou des Arabes . C'est la plus ancienne et la plus obscure, car la moins documentée, des trois traites. Elle remonte au moins au XIe siècle, a été stimulée par les deux autres, mais n'est devenue dominante qu'au XIXe siècle.

    Vous avez écrit : « My question was where are the Creole Imams and Pundits? »

    Très bonne question. N’étant pas un spécialiste comme vous, je vais toutefois répondre à votre question.

    Un Imam étant un chef religieux musulman, le créole mauricien doit bien évidemment être de confession musulmane, maîtriser parfaitement la langue arabe et apprendre le Saint Coran. Ensuite, certainement suivre une formation spécialisée dans une école.
    N’étant pas en relation avec les religieux musulmans de L’Ile Maurice, je ne sais pas si à Maurice un créole mauricien a réussi cette formation. Mais ce n’est pas impossible, car des convertis à l’islam il y en a dans de nombreux pays.

    Je suppose que pour un créole qui souhaite devenir pandit, c’est le même parcours, mais évidemment avec tout ce qui a trait à la religion hindoue. Y-en-a-t-il à Maurice, je ne le sais pas, mais pourquoi pas.

    Le Festival international Kreol est un événement organisé conjointement par le ministère du Tourisme et des Loisirs et celui des Arts et de la Culture et pas par un organisme religieux. Tous les Mauriciens étaient conviés et même les imams et pandits. Renseignez-vous mieux Rafic.
    http://ilemaurice-tourisme.info/Festival-International-Kreol-Le-programme-2389.html

    Rafic, avez-vous remarqué que je réponds à vos questions contrairement à vous.

    Vous avez écrit : « but brushes under the carpet the fact that this is a French institutionalised practice where citizens with Muslim-sounding names are discriminated against in all walks of life in France. »

    Rafic, seriez-vous un kangourou ? De Benjamin Moutou de Maurice, vous sautez inopinément d’un grand bond sur la France ! Qu’est-ce que la France vient faire dans cette histoire ?

    Merci de revenir sur ce forum afin d’indiquer aux lecteurs de ce forum un pays où il n’y a pas de racistes.

    Soyez réaliste et surtout objectif, car la consonance d’un prénom et nom peut attiser parfois la curiosité des gens dans certains contextes situationnels. Il n’y a rien de répréhensible du moment que la finalité de cet intérêt n’est pas raciste. Il serait dommage de renier ses origines, quelles qu’elles soient.

    Vous avez écrit : « Humans are free to take any name they like »

    Les procédures sont fixées par les lois du pays.

    Vous avez écrit : « Many Creoles are furious, even envious of the names of others, because they have chosen to keep the names of the former slave masters of their ancestors since a creole name does not exist. »

    Vous allez attraper un ulcère Rafic avec votre psychose du créole. Soyez zen ! :mrgreen:

    Je connais de très nombreux créoles, mais aucun ne se plaint du nom qu’il porte. Vous affabulez encore une fois.

    A suivre...
     
  20. boispignolet

    boispignolet Membre

    Suite...

    Vous avez écrit : « Distortionists like Dev Virahsawmy have even been distorting proper names to creolise them on the Haitian model in order to make a case for the language of slaves – Mackbeth becomes ‘Makbes’, Paul et Virginie become ‘Pol ek Virzini’, Jésus becomes ‘Zezi’. But Dev himself would not write his own surname as ‘Vyrasormi’, for example, nor would Jean-Claude de l’Estrac write his name as ‘Zen-Clod day Lestrak’ to creolise his name. Yet they are both fervent protagonists of the French politics of créolité and the so-called creole language. »

    Arrêtez de faire l’idiot, car vous savez très bien qu’un nom enregistré à l’état civil ne peut pas être modifié (sauf comme en France dans des circonstances très exceptionnelles). Rafic Sormali serait toutefois plus simple.

    En quoi cela vous dérange que certains Mauriciens désirent unifier la langue créole, vous qui refusez de l’utiliser.Il est possible de vivre à Maurice sans parler le créole, ni aucune langue orientale.

    Vous avez écrit : « One pervert from Bois de Boulogne »

    Félicitation, vous avez amplement démontré que vous savez très bien orthographier l’endroit où vous aimez vous baisser afin de ramasser des champignons… :mrgreen:

    Vous avez écrit : « even by blaspheming the Hindu religion, »

    Vous insinuez sans cesse, mais vous ne démontrez jamais. Mettez dans votre prochain post mes citations blasphématoires à l’encontre de la religion hindoue. Vous n’en trouverez pas, car vous êtes un professionnel du mensonge.
    Vous agressez sans cesse dans vos posts certaines communautés, personnes, religion ou pays (juifs, créoles, homosexuels, prostituées, Français, catholiques, etc.)

    Le Best Loser System est un système qui oblige à décliner sa religion afin de pouvoir se présenter à une élection. Le soutenez-vous ? Dites le clairement sur ce forum !

    Vous avez écrit : « car les Rafics, les Bachirs, les Khalils peuvent bien être des Chrétiens ou Musulmans (ou Juifs).)

    Merci Rafic, vous confirmez ainsi qu’un créole peut-être musulman et donc imam.

    Vous avez écrit : « Le jamaïcain Dr. Bilal Philips (Dennis Bradley Philips) et l'afro-américain et ancien World Heavyweight Boxing Champion Muhammad Ali (Cassius Clay), converti à l'Islam pour de très bonnes raisons. »

    L’adhésion à une religion constitue une adhésion à une règle de vie. De très nombreux humains se passent de la religion et sont très heureux ainsi. A mon avis, des Dieux créés par l’homme ne peuvent qu’inspirer la méfiance et malheureusement cela se vérifie tous les jours…

    Bon, je crois que j’ai fait le tour de votre post. Bonne nuit.
    CB
     

Partager cette page