Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane?1&2

Discussion dans 'Actualités de l'Ile Maurice' créé par Rafic Soormally, 27 Août 2012.

  1. Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? Parts 1 & 2

    Il existe un groupement raciste d’une ethnie de fabrication créole qui cherche à faire la pluie et le beau temps dans le pays depuis la chute de l’emprise directe de l’église catholique blanche et de l’administration britannique sur les affaires de la néo-colonie. En dépit de tous les efforts de quelques rarissimes intellectuels non soumis parmi nous, nous voyons maintenant devoir faire face à une nouvelle identité, un monstre de fabrication créole, le « CRÉOLE INDIEN » !

    [​IMG]
    Historian Benjamin Moutou and some Jewish owners of slave ships


    Mais, je tiens à répondre, au plus pressant, ici, à deux mensonges et à une incitation à la haine contre les « Arabes », qui dans l’esprit de l’occident tout entier, veut dire Musulmans ! Quand on s’attaque aux Musulmans et à l’Islam à Maurice comme ailleurs, surtout l’église catholique ou les fanatiques chrétiens, on leur balance (aux Musulmans) toujours « les Arabes » à la tronche comme étant les plus grands esclavagistes ou meurtriers de l’histoire. Bien sûr, ce n’est fondé sur aucune histoire digne de ce nom, et n’est que de la propagande pure et raciste anti-arabe et anti-musulmane! Quand Maurice produira-t-elle un seul historien intègre ?

    Dans son interview publiée dans l’Express du 7 décembre 2011, Benjamin Moutou admet que « l’Eglise, Rome, la Chrétienté sont responsables » pour le « Code noir », que « les esclaves seront baptisés dans le Christ dans les huit jours suivant leur arrivée » et que le Pape lui-même avait donné « sa bénédiction pour l’institution de l’esclavage », mais tente de justifier cette pratique raciste et inhumaine en prétendant que c’était « à une époque où les choses étaient différentes ». Mais, par ailleurs, il dit que « Selon l’UNESCO, il y a plus de 80 millions qui sont morts dans les razzias, soit à travers les marchands arabes ou dans les tribus ». Selon lui, il y aurait eu aussi un ‘Code noir arabe’, mais ne cite pas le nom arabe de cette pratique qui aurait existé selon ses sources. Soucieux de citer les chiffres d’un ‘Holocauste arabe’ envers les Africains noirs (alors que l’Afrique comporte des centaines de millions de Musulmans dans de nombreux pays, il n’en cite aucun pour les millions d’Africains jetés par-dessus bord et réduits en esclavage par les Européens, et dont près d’un tiers fut musulman. La vérité est qu’il n’y a jamais eu de « traite négrière » à l’arabe ou musulmane sauf dans l’esprit tordu et raciste de certains. Il n’existe aucun équivalent dans la pratique musulmane du concept d’esclavage à l’européenne. Tout humain est né libre et musulman ! Mais, sans aucune honte, et montrant une méconnaissance totale de l’Islam et de l’histoire musulmane, cet historien nous cache le fait que les Arabes Musulmans étaient les premiers à libérer les esclaves, et à abolir tout racisme de couleurs et de races. Bilal, l’Africain noir, fut le premier muezzin (celui qui fait l’appel à la prière en Islam) était un esclave libéré par les Arabes musulmans, et non par les Arabes juifs ou chrétiens. La population dite arabe comportait des Noirs, des Blancs et des gens de toutes les couleurs !

    Quand dans l’Express du 17 août 2012, l’ancien Président Cassam Uteem dit que les esclaves « furent achetés et vendus dans des lieux publics, enchaînés et traités comme des animaux que l’on mène à l’abattoir. Ils n’avaient droit ni à leurs opinions ni à s’opposer à quoi que ce soit : ils n’avaient qu’à obéir à leurs maîtres faute de quoi ils recevaient le fouet ou avaient les oreilles tranchées. Ils furent dépouillés de tout, de leurs noms et on leur en donna de nouveaux selon l’humeur du maître de leur religion », parlait-il des Arabes ou des Musulmans ?

    Holocaustes perpétrés par l’Occident et non par des « marchands arabes » !
    En Occident, l’esclavage des « Nêgres » (le Code noir) était une INSTITUTION légalement pratiquée et soutenue par les églises et les gouvernements et non pratiquée par certains ‘marchands européens’. Maintenant, quant aux « 80 millions morts [..] à travers les marchands arabes ou dans les tribus », que Monsieur Moutou nous fournisse les éléments qui prouvent indiscutablement que les Musulmans, arabes ou non, sont coupables de la mort de ces 80 millions de personnes, et nous dire de quels « marchands arabes » il s’agit, de quelle religion, de combien ils furent, et de quelles nationalités et religions étaient ces morts. L’UNESCO, c’est vague ! Que dit l’UNESCO sur les attaques du 11 septembre 2001, de Londres du 7 juillet 2005, de Mumbai ou encore des holocaustes ou massacres de Musulmans : Kashmir, Assam, Gujerat, Maurice, Afghanistan, Iran, Irak, Soudan, Somalie, Algérie, Philippines, Birmanie, Indonésie, etc., ou encore des Musulmans tués lors de la « Traite négrière », du colonialisme et de l’impérialisme des occidentaux et de l’église catholique ? Souvent, j’ai lu dans la presse raciste de Maurice ce genre d’attaques ou d’insinuations contre les Arabes et les Musulmans, qui sont de toute évidence des INCITATIONS À LA HAINE!

    Le racisme contre les noms
    En s’attaquant au Best Loser System, clairement dans le but de marginaliser la minorité musulmane, Benjamin Moutou dit « qu’à Maurice, tout se joue dans le nom et le prénom des gens » (Interview par Annick Daniella Rivet, Défi Quotidien, 20 juin 2012), tout en affirmant que le prénom dira si un candidat est « Musulman, Hindou ou Chrétien ». Clairement, Monsieur Moutou déforme même l’histoire des noms, car les Rafics, les Bachirs, les Khalils peuvent bien être des Chrétiens ou Musulmans (ou Juifs). Monsieur Moutou aurait du parler de son propre prénom « Benjamin », qui est normalement un nom sémite (israélite ou juif biblique adopté par les églises européennes), comme Benjamin Disraeli et Benjamin Netanyahu. Ce n’est certainement pas un prénom « créole », car les noms dits créoles n’existent pas à moins de vouloir désigner les Blancs nés dans les esclavageries coloniales. Contrairement aux idées préconçues de Monsieur Moutou sur le nom des autres, pour moi, le nom Benjamin Moutou ne me renseigne pas sur son appartenance religieuse, son type biologique ou ses préférences politiques ! Les renégats ne changent pas de nom même quand ils quittent l’église et partent en Croisade contre Dieu et la religion ! Par contre, en lisant ses écrits, nous voyons suinter la politique juifiste et raciste chez le Sioniste Benjamin Moutou, et qui est responsable pour l’holocauste des Palestiniens (et pire encore). Cela crève les yeux.

    L’holocauste rebaptisé la Shoah
    Benjamin Moutou ne demande pas non plus, que le Code noir soit reconnu en tant que Code de la Shoah ou de l’Holocauste des Africains. Sa timidité est désarmante quand il dit « Si on a demandé pardon pour la Shoah qui a tué 6,2 millions de juifs, pourquoi ne peut-on pas le faire pour l’esclavage ? », en avançant un autre faux chiffre de 6,2 millions de Juifs (européens ashkénazes et majoritairement non Sémites) tout en cachant le fait que les entrepreneurs et banquiers juifs finançaient la « Traite négrière » et qu’ils étaient même propriétaires des bateaux transporteurs d’esclaves et aussi propriétaires d’esclaves. (v. Jews and the Black Holocaust).

    Il a été archi prouvé, y compris par certains Juifs eux-mêmes, que l’holocauste des Six Millions de Juifs ainsi que les chambres à gaz homicides, ne sont que pures fabrications - notamment par le Professeur juif français Roger Dommergue Polacco de Menasce et le Juif David Coleman, par Fred Leuchter, le professeur Robert Faurisson, Michael Hoffman Jr II, le Professeur Fréderick Toben, David Irving, Arthur R. Butz, Ernest Zundel, etc. Au lieu d’effectuer des pèlerinages en Palestine occupée (Israël !) ou à Rome, ces menteurs créolistes et autres feraient mieux de visiter Auschwitz-Birkenau et voir sur place que même la plaque indiquant la mort de 4 millions de « people » a été remplacée par une plaque indiquant « environ 1,5 million » de « men, women and children » de tués, mais les Polonais furent forcés par le tout puissant Lobby juif d’y ajouter à côté du chiffre d’environ 1,5 million la mention « mainly Jews ». Mais, attendez, le tout dernier chiffre en date émis par le gouvernement polonais est celui D’UN MILLION SEULEMENT! Alors, le chiffre de 6,2 millions avancés par Monsieur Moutou, n’est-ce pas que de la propagande sioniste, et un colossal mensonge ?

    Benjamin Moutou, qu’a-t-il fait des 60 millions de morts durant la Deuxième Guerre Mondiale après que les Juifs européens aient déclaré la Guerre à l’Allemagne en 1933 (« Judea declares war on Germany ») ? Ont-ils jamais demandé pardon ? Alors, la Shoah juive !

    Pardon et réparations
    À quoi cela sert de demander pardon pour l’esclavage ou les holocaustes (1) Que ce soit par l’Eglise catholique quand on veut toujours être ‘créoles’ pour prouver leur attachement éternel à l’Europe et l’homme blanc, et que l’église ‘blanche’ n’est surtout pas disposée à compenser qui que ce soit ; (2) ou « En Australie, l’ancien Premier ministre, Kevin Rudd » qui « avait officiellement demandé pardon à la communauté des aborigènes » (Benjamin Moutou, l’Express du 07/12/2011), alors que leur pays reste toujours sous occupation des racistes européens et leurs primogénitures. En Australie, les Blancs ont toujours des « indigènes » ! Je croyais qu’ils étaient tous des Australiens !

    (Part 2 below)
    (to cont..)
     
  2. Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane?PT2

    (...contd)

    Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? - Part 2​


    [​IMG]
    Historian Benjamin Moutou and some Jewish owners of slave ships


    Mensonges et insultes
    En résumé, il y a des « pyromanes » mauriciens comme Benjamin Moutou qui ont le droit de mentir sur l’histoire, la vraie, d’insulter les Musulmans et inciter à la haine des Arabes sous prétexte de défendre leur agenda politique créoliste raciste, fanatique et fasciste !

     Imposer la laïcité française intolérante et raciste
     Interdire, à Maurice, les noms à connotation religieuse
     Abolir le Best Loser System pour marginaliser la minorité musulmane
     Promouvoir la Shoah juive et ignorer les Shoahs des Musulmans (ou des autres !)
     Prétendre que la souffrance des Africains est supérieure à celle des Indiens
     Imposer le « mauricianisme », une autre fabrication raciste pour détruire les cultures indiennes, hindouistes et islamiques
     Imposer la « discrimination positive », c’est-à-dire, le RACISME À L’ENVERS !
     Instaurer une justice discriminatoire qui favorise les Créoles
     Imposer (depuis janvier 2012) la « langue créole » (avec une graphie difforme importée de Haïti et des Départements outremer français) d’un groupe bien spécifique à l’école et sur la nation par ‘coup d’état’, alors que le créoliste Dr Carpooran admet que cette langue parlée est « non-épanouie » et « non-diversifiée » (Défi Quotidien 6 août 2012)
     Propager le mensonge et la déception

    Pourquoi ne pas imiter Martin Luther King Jr et revendiquer aussi une « Terre Promise » pour les dits créoles et non pour les dits Coulis ?

    Truth and Justice Commission
    Comment Benjamin Moutou s’est-il vu octroyer le poste de Commissaire de la Commission Justice et Vérité « pour donner une vraie version de l’histoire de l’esclavage et des immigrants indiens » (le Mauricien 24 août 2011) à Maurice est surprenant vu ses idées préconçues, ses préjugés et mensonges flagrants. Benjamin Moutou a toujours été un historien très biaisé en faveur des dits créoles. Dans son interview publié dans le Défi Quotidien du 24 août 2012, nous lisons ceci : « Benjamin Moutou : « Pour une discrimination positive pour les créoles » ». La discrimination positive est le racisme à l’envers et elle est une invention européenne pratiquée en faveur des Chrétiens noirs et des homosexuels. Le gouvernement mauricien est à majorité indienne, non responsable pour le Code noir que Monsieur Moutou mentionne. De plus, il n’a jamais pu définir ce que c’est qu’un créole. Peut importe leurs prénoms, il existe bien des Musulmans or des Hindous de descendances créoles à Maurice. « Qui dit créole dit esclave noir », selon l’adage, et le racisme n’est qu’au tournant.

    Conclusion
    Le problème soi-disant créole n’est pas un problème d’État car (la majorité) des dits descendants des créoles (voir esclaves) ont choisi de préserver l’appellation créole (européen ou rattachée à l’Europe et surtout la France) ayant rejeté leurs origines africaines et malgaches alors que l’esclavage fut aboli il y a de cela 177 ans. Par ailleurs, les descendants des Indiens (voir « travailleurs engagés ») n’ont pas préservé l’appellation péjorative que les Britanniques leur avaient donnée : Coulis ! Seuls les Indiens concernés revendiquent leurs origines indiennes car ils ne souffrent d’aucune crise identitaire. Environ 70% de la population mauricienne sont d’origine indienne et les Indiens n’ont jamais été propriétaires d’esclaves. Le Masjid et le Mandir (lieux de culte et non des institutions) n’étaient pas impliqués dans la Traite négrière, un phénomène purement européen et l’institution de l’église catholique.

    Benjamin Moutou fausse l’histoire en citant des termes politiques et propagandistes comme ‘CRÉOLE INDIEN’, par exemple. Personnellement, je récuse ce terme raciste que je trouve tout à fait insultant. Où a-t-il trouvé ce soi-disant ‘Indo-Créole’ même s’il y avait aussi des esclaves indiens originaires de Pondichéry et des autres comptoirs français de l’Inde ? Il joue sur les mots quand cela l’arrange ! Ce ne sont que des termes politiques racistes inventés de toutes pièces ou empruntés à d’autres usages pour insulter les Indo-Mauriciens. Benjamin Moutou doit présenter des excuses aux Mauriciens d’origine indienne pour sa tentative de créolisation qui réduit les Indiens au statut de descendants d’esclaves en crise pour leur faire plaisir. Mais, les Indiens ne sont pas dupes car ils ont leurs identités propres ! Les propos de Benjamain Moutou sont incendiaires et risque à la longue de causer l’irréparable.

    M Rafic Soormally
    Londres
    26 août 2012

    cc. Hon. PM Dr Navin Ramgoolam
     
  3. L'incitateur Boispignolet, a-t-il été assommé par de telles vérités?

    L'incitateur Boispignolet a-t-il été assommé par de telles vérités? Il a évité de parler de Danielle Palmyre. Maintenant il tente à éviter les propos de Benjamin Moutou.
     
  4. boispignolet

    boispignolet Membre

    Monsieur Rafic Soormally,
    Dans la rubrique « Actualités de l’Ile Maurice » et dans un post en date du 11/08/2012 intitulé « Open Letter to Darlmah Naëck – The Truth that Hurts ! » vous avez mis un extrait d’une définition que vous affirmez avoir trouvé dans le dictionnaire Larousse.
    Voici votre définition en question :
    << CRÉOLE, n. et adj. (portugais crioulo, esp. criollo) confondu souvent, à tort, avec métis, se dit au contraire d’une personne de pure race blanche… »
    Le 12 août 2012, je vous ai demandé de me communiquer les références du Larousse dans lequel vous avez trouvé cette définition avec le mot pure.
    A ce jour, vous ne m’avez pas fourni les références demandées. Je considère donc que vous êtes un menteur, un affabulateur et un falsificateur.
    Vous écrivez sur ce forum et sur beaucoup d’autres ainsi que dans le blog du journal « Le Matinal » afin de tromper les lectrices et lecteurs, car vous falsifiez sans cesse la vérité et plus grave, vous suscitez la haine.
    &shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;&shy;_____________

    Monsieur Rafic Soormally basé à Londres fait partie d’une mouvance propagandiste depuis plus de 10 ans. (Voir Google avec son nom et celui de son acolyte Ghyslaine ROC)
    __________________
     
  5. boispignolet

    boispignolet Membre

    Rafic Soormally ou le mensonge érigé en vérité.

    Rafic Soormally ou le mensonge érigé en vérité.

    Quand je pense qu’il envoie une copie au premier ministre ! :rolleyes:

    http://wodka.over-blog.com/article-murray-gordon-l-esclavage-dans-le-monde-arabe-81550675.html
    http://www.cairn.info/revue-etudes-2002-6-page-751.htm

    L'Esclavage dans l'Inde ancienne d'après les textes palis et sanscrits. Dev Raj
    Si, l'Inde a joué un rôle actif dans la traite sur l'océan Indien.
    Au XVIII siècle, la communauté Hindu Vania (Banians), du Gujerat domine une large partie du commerce sur la côte swahilie.
    Au XIX siècle, il y a les Indiens Kutchi, issus de Gujerat.
    La traite dans cette région était largement financée par les Indiens. En 1873, la moitié du trafic négrier zanzibarite dépendait d'eux. Dans les années 1840, la presque totalité du trafic Mozambique dépendait d'eux.
    (Page 161 et 162 de "les traites négrières" d'Olivier Pétré Grenouilleau).
    Pap Ndiaye, historien, maître de conférence à l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, et membre du CAPDIV :
    « Contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là, la traite transatlantique ne fait plus débat sur son ampleur : environ 11 millions de personnes furent déportées vers les Amériques (ce chiffre n’est susceptible que de légères variations selon les auteurs). En revanche, l’évaluation de la traite dite "orientale" (en direction du monde musulman, du Maroc à l’Inde occidentale) est plus difficile à réaliser, en raison de sa durée et de son intensité relativement faible comparée à la traite transatlantique. L’historien américain Ralph Austen l’évalue à 17 millions de personnes, mais cette évaluation fait débat : certains historiens estiment qu’elle a été beaucoup plus faible (5 à 6 millions de personnes).


    ETC. ETC ETC.
     
  6. Boispignolet, et Benjamin Mootoo?

    Monsieur Boispignolet, vous devriez parler des mensonges, de la propagande et les propos incendiaires de Benjamin Moutou.
     
  7. boispignolet

    boispignolet Membre

    Que d’insuffisances intellectuelles ! Et vous avez le culot d’écrire : « En dépit de tous les efforts de quelques rarissimes intellectuels non soumis parmi nous » !

    Rafic prenez le temps de bien lire le Saint Coran avant de déblatérer des conneries sur ce forum et vous constaterez que l’esclavage n’était pas inconnu des musulmans.

    Que dit Le Saint Coran ?

    « Dieu a favorisé certains d’entre vous plus que d’autres dans la répartition de ses dons
    Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves au point que ceux-ci deviennent leurs égaux
    nieront-ils les bienfaits de Dieu ? » (XVI : 71)

    « Il vous a proposé une parabole tirée de vous-même
    Avez-vous, parmi vos esclaves, des associés
    Qui partage les biens que nous vous avons accordés
    En sorte que vous soyez tous égaux ? Les craignez-vous comme vous vous craignez mutuellement ? » (XXX : 2.)

    « Adorez Dieu ! Ne lui associez rien !
    Vous devez user de bonté envers vos parents, vos proches, les orphelins, les pauvres, le client qui est votre allié et celui qui est étranger ;
    le compagnon qui proche de vous, les voyageurs et les esclaves
    Dieu n’aime pas celui qui est insolent et plein de gloriole »
    (IV : 36)

    « Ceux qui ne trouvent pas à se marier rechercheront la continence jusqu’à ce que Dieu les enrichisse par sa faveur. Rédigez un contrat d’affranchissement pour ceux de vos esclaves qui le désirent si vous reconnaissez en eux des qualités et donnez-leur des biens que Dieu vous a accordés. Ne forcez pas vos femmes esclaves à se prostituer pour vous procurer les biens de la vie de ce monde alors qu’elles voudraient rester honnêtes (…) » (XXIV : 33)

    « A l’exception des hommes chastes (29), qui n’ont de rapports qu’avec leurs épouses et avec leurs esclaves [ou captives de guerre], ils ne sont donc pas blâmables (30), tandis que ceux qui en convoitent d’autres sont transgresseurs (31). »
    (LXX : 29-31)


    Sourate 2

    Al-BAQARAH (LA VACHE)

    286 versets
    Post-Hégire






    178. Ô les croyants! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.

    L’évolution des sociétés arabes et islamiques a montré que ces passages du Coran ont été largement utilisés pour fonder une horrible traite négrière orientale et un commerce d’esclaves chrétiens, mais aussi une importation durable de femmes des quatre coins de la terre pour alimenter les harems et les désirs des états musulmans et cela continue dans quelques pays. (anglesdevue 2008.)

    Et aussi http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/l-esclavage-histoire-d-un-tabou_510610.html

    Vous avez écrit : « Les propos de Benjamain Moutou sont incendiaires et risque à la longue de causer l’irréparable. »
    Et vos propos ?

    Bonne lecture Rafic.
     
  8. plumedodo

    plumedodo Nouveau Membre

    Nous sommes tous freres et soeurs!

    Bonjour!

    Selon les paroles de tous les prophetes et sages,nous sommes tous issus du meme Dieu,[donc freres et soeurs y compris les animaux!]mais ce Dieu peut prendre des Noms differents: Jehovah-Allah-Krsna etc etc.....

    Mais les leaders ''religieux'' se sont mis a diviser le monder afin de regner:

    Les vrais religieux sont donc vegetariens,s'abstiennent de toute intoxication,et des jeux du hasard et de sexe illicite-causes de tous malheurs!

    vedaveda.com
     
  9. boispignolet

    boispignolet Membre

    Bonjour,

    L’être humain est-il si mal en point qu’il a besoin d’une drogue appelée Dieu destinée à lui fournir des béquilles pour le soutenir ?
    L’être humain est-il si ignorant pour ne pas constater en toute honnêteté et impartialité les méfaits passés, actuels et à venir des religions ?
    L’être humain s’il veut la paix ferait bien de se réveiller et de botter le cul des chefs religieux autoproclamés de tous ordres.
    Ces Dieux ont trois amis : le fric, le mimétisme inconscient et l’ascendant sur autrui.
    http://www.ciaosn.be/publicationsavis.htm
    http://www.prevensectes.com/aick10.htm
    http://www.miviludes.gouv.fr/publications-de-la-miviludes/questions-parlementaires/rapports-des-commissions-denqu%C3%AAte-parlementair
     
  10. European slavery of Black Africans - Benjamin Moutou : «Il faut pardonner et oublier»

    As one who sat on the Truth and Justice Commission to look into African slavery mainly under the French colonisers and the arrival of Indentured Labourers from the Sub-Continent mainly under the British colonisers, the job of Benjamin Moutou was to establish the TRUTH and to prescribe JUSTICE, and not to plead for « PARDON » for the ferocious colonisers who have enslaved, exploited and killed millions. The notion of « pardoner et oublier » is a religious concept. He was not there as a priest. The only reason why he is exhorting « pardon » can only be to protect the Catholic Church which were owners of slaves, an institution which was even compensated when slavery was abolished. Slaves themselves were never compensated. If Benjamin Moutou is a Catholic, this would clearly explain his own prejudice in favour of « pardon » since the Church and the French government would have to pay reparations to the so-called descendants of slaves. He is borrowing the term « pardon » from the Vatican which asked for forgiveness for African slavery. Even the Australian government, in 2008, asked for forgiveness for what Europeans did to the Aborigines, but European Australians are still occupying their country.

    Benjamin Moutou says : « J’aime décortiquer les faits et comprendre les motivations de tous ses acteurs, qu’ils soient gagnants ou perdants ». This is atrocious. The motivations of the European slavers and colonisers (the « gagnants ») are racism, religious discrimination, greed, genocide, sense of superiority, and more. What is there to understand? What can the motivations of the victims (the « perdants ») possibly be? Is he trying to revise history?

    Benjamin Moutou is clearly demonstrating his own prejudices in favour of the European « gagnants » as he does not make a case for declaring slavery as a holocaust, a crime against humanity, nor does he make a case for any form of reparations, even for Indentured Labourers who were equally exploited. He is asking the « perdants » to « forgive » and « forget ». Is this what he was supposed to do on the Truth and Justice Commission?

    M Rafic Soormally
    21 Sept 2013
     
  11. boispignolet

    boispignolet Membre

    Rafic, le retour.

    Quel acharnement à l’encontre d’un homme respectable !
    Une mise au point s’impose. La Commission Justice et Vérité se composait de 101 personnes respectables et Benjamin Moutou n’en était pas le président. Inutile donc de vous focaliser sur ce monsieur.

    Attention l’ouverture des documents prend 1 à 2 mn.

    http://pmo.gov.mu/English/Documents/TJC_Vol1.pdf

    http://pmo.gov.mu/English/Documents/TJC_Vol2Final.pdf

    http://pmo.gov.mu/English/Documents/TJC_Vol3.pdf

    http://pmo.gov.mu/English/Documents/TJC_Vol4modified.pdf


    Effectivement, à l’abolition de l’esclavage, tous les possesseurs d’esclaves ont été indemnisés. L’église qui a joué un rôle important dans cet holocauste a bien entendu été indemnisée, car elle possédait elle aussi des esclaves.
    Rafic, vous avez mis le doigt sur une vérité qui a eu des conséquences extrêmement dommageables pour les esclaves. En effet, à l’abolition de l’esclavage, si les maîtres ont été indemnisés, les esclaves n’ont rien reçu et pour un grand nombre d’entre eux, ils se sont retrouvés à la rue et sans travail.
    Vous n’êtes pas sans savoir que la qualité d’esclave a perduré bien après l’abolition. Si beaucoup d’entre eux ont été virés par leurs maîtres, d’autres ont continué de travailler dans les mêmes conditions qu’auparavant. C'est-à-dire payés avec des clopinettes, contrairement aux travailleurs engagés qui avaient un contrat de travail.
    Dans ces conditions, il ne faut pas sortir d’une grande école pour deviner lequel des deux (esclave ou engagé) avait le plus de mal à s’en sortir, lequel pouvait le mieux progresser dans la société et lequel subissait le moins de préjugés.
    L’abolition de l’esclavage est relativement récente pour que des familles éprouvent encore aujourd’hui des séquelles issues de cette époque.
    Les Français qui sont les fondateurs de l’Ile de France (Ile Maurice aujourd’hui) en ont pris possession alors qu’elle n’appartenait à personne et qu’aucun habitant ne l’occupait. Donc, à Maurice, aucun être humain ne peut se prévaloir d’avoir été colonisé par les Français.
    Les Britanniques sont les seuls colonisateurs de l’Ile Maurice.
    Rafic, lorsque vous parlez de colonisateurs féroces, j’ose espérer que vous incluez certains pays musulmans qui n’ont pas été en reste dans cet atroce commerce.
    Vous critiquez le terme pardon employé par Benjamin Moutou qui, il faut le préciser est descendant d’Indiens. Ce mot est récurrent dans les déclarations de la commission Justice et Vérité.
    Que proposez-vous à la place ?
    Les propos que vous attribuez à Benjamin Moutou se trouvent dans cet article du journal Ledefimedia :
    http://www.defimedia.info/dimanche-hebdo/dh-people/item/38778-benjamin-moutou-ecrivain-l-intellectuel-doit-se-depouiller-de-ses-prejuges.html#disqus_thread
    C’était à l’occasion de la sortie de son septième ouvrage que B. Moutou a déclaré : « « J'aime décortiquer les faits et comprendre les motivations de tous ses acteurs, qu'ils soient gagnants ou perdants ».
    Je suis dubitatif concernant les motivations des perdants (si cela s’applique aux esclaves) ce qui n’est pas formellement explicité dans cet article.
    Rafic, soyez pour une fois impartial. Vous êtes musulman et vous savez pertinemment bien que dans le Saint Coran, le pardon est également omniprésent et que les catholiques n’en ont pas l’apanage. (Allah pardonne et est miséricordieux, indulgent, etc.)
    Rafic, votre phrase suivante m’interpelle :
    «… French government would have to pay reparations to the so-called descendants of slaves.”
    Niez-vous qu’il y ait des descendants d’esclaves à Maurice? Car si vous niez cela, cela veut dire aussi qu’il n’y a pas de descendants de coolies.
    Mais revenons au pardon voir même à une réconciliation. Qu’est-ce que cela veut dire au juste ?
    En supposant que cela concerne les descendants des anciens propriétaires d’esclaves donc certains «blancs actuels », ils ne sont pas concernés par le pardon, car l’acte moral du pardon doit être accordé par la personne même qui a eu à souffrir directement de l’esclavage.
    Ces mots - pardon et réconciliation - ne sont que des piqures de rappel destinées à réveiller et entretenir la haine et la rancœur.
    Je ne suis pas certain que le temps parviendra à faire oublier cette affreuse et honteuse période.
    En voulant trop bien faire, l’homme parfois fait empirer les choses.
    « Ce qui touche le cœur se grave dans la mémoire » (Voltaire)
     
  12. Racist obsession with Indian/Hindu/Muslim names

    Racist obsession with Indian/Hindu/Muslim names

    How many Black Africans worked for the White slavers and captured Blacks to be enslaved by the White man?

    The fact that a person with an Indian–sounding name attends (or forms part of) a so-called creole convention/festival does not mean that that organisation is not a discriminatory and racist organisation. My question was where are the Creole Imams and Pundits? Historian Benjamin Moutou’s invented the term ‘Créole-Indien’ which I denounced in the article « Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? Parts 1 & 2 » published on this forum and elsewhere. The bias historian also said « qu’à Maurice, tout se joue dans le nom et le prénom des gens » but brushes under the carpet the fact that this is a French institutionalised practice where citizens with Muslim-sounding names are discriminated against in all walks of life in France.

    Humans are free to take any name they like
    Once they do so, it is wrong for them to formulate opinions on and discriminate against the names of others. Many Creoles are furious, even envious of the names of others, because they have chosen to keep the names of the former slave masters of their ancestors since a creole name does not exist. What has been happening is that proper French and English words are being distorted in the name of creolisation – français becomes ‘franse’, créole becomes Kreol, ‘en deuil’ becomes ‘an dey’, soirée becomes ‘sware’. Distortionists like Dev Virahsawmy have even been distorting proper names to creolise them on the Haitian model in order to make a case for the language of slaves – Mackbeth becomes ‘Makbes’, Paul et Virginie become ‘Pol ek Virzini’, Jésus becomes ‘Zezi’. But Dev himself would not write his own surname as ‘Vyrasormi’, for example, nor would Jean-Claude de l’Estrac write his name as ‘Zan-Clod day Lestrak’ to creolise his name. Yet they are both fervent protagonists of the French politics of créolité and the so-called creole language.

    In fact, distorting the spelling of any word or name does not make it creole at all. But this is the format which is being imposed on Mauritians through the Méthode Coué. One pervert from Bois de Boulogne (again, not to be confused with the man on the Clapham Omnibus) is trying to use the same method through personal attacks, even by blaspheming the Hindu religion, but he is not having any success.

    Hence, Jean-Claude de l’Estrac is not a creole name! It follows that there cannot equally be a ‘non-creole’ name either. When people like Benjamin Moutou come up with ridiculous terms like ‘créole-indien’, and others find comfort in the fact that someone with an Indian-sounding name attended or help organise a creole function, they are deluding themselves. Slaves used to take the names and religion of their European masters, like Charles, Washington, Clay. Also, it cannot be denied that Americans who are descendants of slavery call themselves AFRICAN-AMERICANS and not Creoles. Catholic descendants of slaves in French and former French colonies, or Overseas Departments of France are the ones who are obsessed with the term creole which they are trying to impose on others. Even Jamaicans are not so obsessed. When people like Virahsawmy and de l’Estrac, and their cohorts, spread so many lies, it is the duty of Mauritians to put them in their right places. Hindustani Mauritians are proud of their ancestry and need no lessons in history from them.

    Even descendants of slaves who are Muslims or Hindus do not suffer from such malaise because they would have freed themselves from the clutches of slavery and are proud of their African identity. The Jamaican Dr. Bilal Philips (Dennis Bradley Philips) and the African-American and former World Heavyweight Boxing Champion Muhammad Ali (Cassius Clay) converted to Islam for very good reasons.

    [​IMG]

    [​IMG]
    Muhammad Ali​

    Perhaps the likes of Benjamin Moutou should follow their example. Mauritius would be a better place to live as a society in the enjoyment of human freedoms rather than attaching oneself with slavery and then try and externalise it on others through outlandish claims such as ‘créole-indien’, slave language in education (which is regressive and doing very badly indeed), legalisation of cannabis (like the so-called Creole Rastas would like), and virulent attacks against those who dare denounce their vile and racist politics (ref. Robert Fournier).

    Allow me to reproduce below my response to Benjamin Moutou in « Mensonges, propagande et propos incendiaires de Benjamin Moutou, un vrai pyromane ? Parts 1 & 2 »
    << Le racisme contre les noms
    En s’attaquant au Best Loser System, clairement dans le but de marginaliser la minorité musulmane, Benjamin Moutou dit « qu’à Maurice, tout se joue dans le nom et le prénom des gens » (Interview par Annick Daniella Rivet, Défi Quotidien, 20 juin 2012), tout en affirmant que le prénom dira si un candidat est « Musulman, Hindou ou Chrétien ». Clairement, Monsieur Moutou déforme même l’histoire des noms, car les Rafics, les Bachirs, les Khalils peuvent bien être des Chrétiens ou Musulmans (ou Juifs). Monsieur Moutou aurait du parler de son propre prénom « Benjamin », qui est normalement un nom sémite (israélite ou juif biblique adopté par les églises européennes), comme Benjamin Disraeli et Benjamin Netanyahu. Ce n’est certainement pas un prénom « créole », car les noms dits créoles n’existent pas à moins de vouloir désigner les Blancs nés dans les esclavageries coloniales. Contrairement aux idées préconçues de Monsieur Moutou sur le nom des autres, pour moi, le nom Benjamin Moutou ne me renseigne pas sur son appartenance religieuse, son type biologique ou ses préférences politiques ! Les renégats ne changent pas de nom même quand ils quittent l’église et partent en Croisade contre Dieu et la religion ! Par contre, en lisant ses écrits, nous voyons suinter la politique juifiste et raciste chez le Sioniste Benjamin Moutou, et qui est responsable pour l’holocauste des Palestiniens (et pire encore). Cela crève les yeux. >>

    M.R.S.
     
  13. boispignolet

    boispignolet Membre

    Rafic se prend pour Johnny Hallyday, il rallume le soi-disant feu ! :mrgreen:

    Mais, avez-vous remarqué qu’à part entre autres sa haine des créoles, il ne disserte point sur les graves problèmes actuels de Maurice.

    C’est qu’avec ses œillères, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez ! Et puis, il se complait certainement avec son journal préféré Le Matinal avec ce qui se passe actuellement à Maurice.

    Il est vrai que cet obnubilé, même perché en haut de sa tour de Londres, ne pourrait qu’apercevoir que le bout de son ignorance.

    La population commence tout doucement à faire savoir son ras-le-bol de ses gouvernants incompétents qui ne vivent qu’avec le passé et qui n’essaient de rayonner que dans le prestige.

    Malheur à ceux qui tentent timidement de se révolter ! Un confortable séjour à Alcatraz leur sera proposé manu militari, au mépris des droits fondamentaux de l’homme. Il paraît que dans ce pays la justice est très indépendante du pouvoir…

    D’ailleurs, le dernier rapport de Transparency International le confirme, ça va de mieux en mieux à Maurice. :rolleyes:

    Car à Maurice, si l’on critique le maître, qui, il ne faut pas l’oublier, est Prime Minister, Minister of Defence ( police), Home Affairs and External Communications, Minister for Rodrigues, ça peut coûter cher :

    http://www.youtube.com/watch?v=PAxICP5Rdg8
    http://www.youtube.com/watch?v=8zKvOSK5eM4
    http://www.youtube.com/watch?v=Znk-ZGL5MrA

    = Arrestation et privation de liberté !

    http://www.lemauricien.com/topics/Nitin%20Chinien

    http://www.lemauricien.com/article/...rsuites-contre-la-police-et-l-etat-envisagees

    Rafic, qui ne manque pas d’eau à Londres vient-il parfois faire sa toilette à Maurice où dans de nombreuses régions du pays l’eau courante est rationnée ?

    Nenni, son hobby c’est uniquement la chasse aux créoles. C'est un imbécile !
     
  14. I have decided to remove this post

    I have decided to remove this post
     
  15. boispignolet

    boispignolet Membre

    Et dire qu’il y en a qui s’emmerdent le jour de Noël ! :mrgreen:

    Rafic a posé son séant non sur ma cuvette de WC, mais sur sa chaise devant son pc afin de passer consciencieusement son 25 décembre à la chasse à la cuvette de WC sur le Web. Et pourtant il se dit ne pas être Google ! :mrgreen:

    Rafic écrit qu’en associant les écrits d’autrui à ma cuvette de WC cela dénote ma quasi-maladie ainsi que ma perversité.

    J’ai une quasi-maladie ? J’ai de la chance, car cela veut dire en bon français que je ne suis pas malade.

    Je serais un pervers ?

    Rafic a toujours vécu dans le confort d’une cellule familiale bourgeoise. Mais moi pas !

    Chez mes parents, il y avait une cabane au fond du jardin et lorsque le besoin se faisait sentir, je me rendais en ce lieu afin de me débarrasser d’aliments usagés.

    C’est après que, prenant une par une quelques feuilles découpées dans un vieux journal se trouvant suspendues à un clou rouillé, j’envoyais la prose journalistique par le fond accompagnée d’une bonne couche de matière fécale.

    Ce geste naturel est-il répréhensible au point de susciter de la part de Rafic un courroux réprobateur ?

    Est-ce faire montre de maladie ou de perversité de recycler ainsi les écrits journalistiques afin de leur donner une nouvelle vie ?

    Tout écrit est souvent destiné à disparaitre avec le temps, mais il est parfois possible d’établir des priorités et notamment lorsque l’infimité des écrits qui vilipendent Nelson Mandela n’est pas destinée à passer à la postérité. Alors, autant abréger sa souffrance et éviter qu’elle ne finisse dans un fond de tiroir.

    Rafic m’invente une maîtrise de la langue française que je n’ai jamais eu la prétention d’avoir.

    Rafic écrit : « ce fauteur de trouble qui est incapable d’écrire un article publiable et dont les attaques personnelles sont rejetées par l’ensemble de la presse mauricienne, essaie constamment de saboter, sans succès, les ouvrages des autres en s’imposant à tout bout de champ.

    Je sens là une pointe d’énervement, car il n’est pas habitué à la contradiction le gaillard !

    Il écrit, mais ses écrits ne doivent pas être critiqués ! À quoi sert un forum ?

    Quel clown ! Je n’écris que sur ce forum et pas ailleurs (pas le temps) sauf une seule fois dans le Matinal en réponse à un article de Rafic relatif à la langue créole. J’invite d’ailleurs les lecteurs de ce forum à rechercher les écrits de Rafic et les réactions des lecteurs (quand il y en a) et surtout sur ce forum.

    La définition que Rafic prétend avoir trouvée dans Le Larousse ne correspond pas à la réalité. Aux lecteurs de juger. De même pour l’emploi des termes négro et nègre, car Rafic est plus fort que Le Grand Robert et Le Petit Robert. Il a l’outrecuidance de vouloir donner des leçons de français aux spécialistes.

    Qui se dit avoir la prétention de maîtriser la langue française Soormally ou Boispignolet ?

    Rafic a écrit en évoquantSenghor : « « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais." Il a été au service du colon français toute sa vie. Soutenu par la France, il avait été président du Sénégal pour sauvegarder les interêts de la mère patrie. Il a loué la beauté de la femme négre, mais avait épousé une blanche ». [Feobus - 20.04.2008].

    Ah bon ! D’après Rafic si on dit que les femmes noires sont belles et que l’on épouse une femme blanche ça pose problème ! Complètement détraqué le gonze !

    Encore une bonne de Rafic : « Les racistes français tuent toujours les Nègres musulmans en Afrique ! »

    Et que tuent les noirs musulmans de certains pays africains ? Que violent les noirs musulmans de certains pays africains ? Que détruisent les noirs musulmans de certains pays africains ?

    Je suis certain que Rafic de Londres va répondre à ces questions.

    Rafic a écrit : « L’audace du mythomane en osant dire que le terme européen nègre ne peut être évoqué que par un Noir (voire uniquement catholique comme Césaire et Senghor) frise l’insanité.

    Je n’ai pas écrit catholique. J’ai cité Le Grand Robert qui mentionne :
    Nègre, négresse. N.
    1 Vieilli, péj. (Terme raciste, sauf lorsqu'il est employé par les Noirs eux-mêmes;

    Concernant votre désaccord, prenez attache avec les éditions Le Robert.

    Rafic a écrit : « L'écrivain Michèle Souchet-Gavel a évoqué les nègres et les écrivains de la négritude »

    À évoqué dans quel ouvrage ?

    Rafic a écrit : « Ce loner qui cache son visage est obsédé avec les femmes des autres (comme la femme de Dev Virahsawmy) et qui passe son temps à copier des liens, à pervertir, mentir, insulter et inciter à la haine sur tous les postes d’autrui aurait un comportement quasi-maladif. Peut-être qu’il vit seul dans une chambre de bonne dans un immeuble à Paris et passe son temps à courir après les femmes des autres.

    Quel culot ! Rafic critique sans cesse Dev Virahsawmy et lorsque j’émets des doutes sur l’utilité de l’association de Madame Virahsawmy, le Zorro de pacotille arrive au galop sur son beau cheval noir pour prendre sa défense. Pitoyable !

    À force de squatter les réceptions, ce pique-assiette ressemble d’ailleurs plus au sergent Garcia qu’à Zorro ! :mrgreen:

    Auto Pub de M. et Mme Rafic Soormally :

    http://www.defimedia.info/blog/item/7436-rundheersing-bheenick-awarded-central-banker-of-the-year-2012-for-africa-at-waldorf-hilton-hotel-in-london.html
     
  16. Freedom of expression to debate issues, not to make personal attacks



    Freedom of expression to pose questions and debate issues and not make personal attacks


    << To his [Charles Boispignolet's] displeasure, I am not a créolophone like him. Unlike in slavery, the individual chooses which language to speak and write in freedom. On the other hand, the descendant of slave is free to preserve the slave language, but it cannot be imposed on everyone else, whether or not the term is used in common parlance. People often uses terms they do not understand, terms such as créolisme, communalisme, islamisme - many such terms were invented by racists.

    However, aside this loner, readers with knowledge, logic and common sense would understand why the question << How does a descendant of African slave become a Creole, creole being a European term? >> was put. Mind you, although a person is free to describe himself (herself) a descendant of slave, there is a problem with this expression as, similarly, Australians should be described descendants of convicts. If an African is made a slave and is freed, are his descendants descendants of slaves or Africans? People have freedom of expression and are entitled to pose such questions and debate such issues. >>


    << Alors que, malgré toute divergence d’idée dans certains cas, des milliers de lectrices et lecteurs s’informent à travers les ouvrages des auteurs sur ce forum et ailleurs, ce fauteur de trouble qui est incapable d’écrire un article publiable et dont les attaques personnelles sont rejetées par l’ensemble de la presse mauricienne, essaie constamment de saboter, sans succès, les ouvrages des autres en s’imposant à tout bout de champ.

    Ce loner qui cache son visage est obsédé avec les femmes des autres (comme la femme de Dev Virahsawmy) et qui passe son temps à copier des liens, à pervertir, mentir, insulter et inciter à la haine sur tous les postes d’autrui aurait un comportement quasi-maladif. Peut-être qu’il vit seul dans une chambre de bonne dans un immeuble à Paris et passe son temps à courir après les femmes des autres.

    À rappeler que, d’après les médias européens, tous les terroristes qui ont tué des enfants, comme adultes, dans les écoles aux USA étaient tous des « loners » et des « obsédés ». La préfecture parisienne devrait prendre bonne note. >>



    Rather than debating issues, the W.C. Pervert Charles Boispignolet makes personal attacks and drags peoples wives children and families, all in attempt to suppress freedom of expression. This is the classic strategy of a racist and a very sick man.

    M.R.S.
     
  17. boispignolet

    boispignolet Membre



    Vlà ti pas que Rafic nous fait un coup de Calgon, car je parle défavorablement de lui! :cry:

    Il post dans un journal une photo avec une légende dithyrambique mais il ne faut pas la critiquer.

    Rafic a écrit : « the individual chooses which language to speak and write in freedom.

    Mais c’est ce que je m’efforce depuis belle lurette de vous faire comprendre! :rolleyes:

    D’ailleurs, vous appliquez cela à la lettre, car vous avez choisi de ne pas parler le créole.

    Mais vous, ce que vous voulez c’est l’abandon pur et simple de la langue créole à Maurice, car elle est issue de l’esclavage.

    Rafic a écrit : « However, aside this loner, readers with knowledge, logic and common sense would understand why the question << How does a descendant of African slave become a Creole, creole being a European term?”

    Mon cher Rafic, les lecteurs s’en foutent de vos soi-disant questions sur ce sujet, car aucun membre de ce forum et d’ailleurs ne souhaite échanger avec vous.

    Mais comme vous êtes un individu borné, du moment que votre prose apparaît sur un forum, vous êtes content. Et en ce moment, votre prose est en rouge, car c’est Noël et vous avez les boules ! :mrgreen:

    Il est inutile de copier des informations que l’on trouve sur le web afin de les poster ici. Les lecteurs savent pertinemment bien où les trouver.

    Vous me situez dans la catégorie des terroristes maintenant ! M’autorisez-vous à faire la bombe ce soir ?

    Rafic, j’ai bien l’impression que l’on vous a volé votre sucette orthodontique lorsque vous étiez un petit bébé et que vous ne vous en êtes jamais remis.
     
  18. Confondre le Patois Mauricien avec le créole des esclaves

    Il ne faut pas confondre le Patois Mauricien avec le créole des esclaves


    << In her article « Construction et stratégies identitaires pour les Créoles » (le Mauricien 31/01/2000 and 01/02/2000), even Mrs Danielle Palmyre of the « Diocèse de Port-Louis » recognises that the term 'Créole' is associated with a panoply of pejorative and degrading terms which she describes as : « Crépus », « Créoles ti sévé », « mo noir », « zanimaux », « paresseux », « propension naturelle pour l'alcoolisme », « sentir mauvais », « culture et langue comme inférieurs ». >>

    Charles Boispignolet a écrit :
    << Bhikhari Thakur n’a pas repris en 2011 votre article ["Bhojpuri not comparable with Creole", l'Express 18th July 2010], car c’est vous qui l’avez posté comme pour Le Matinal >>


    Réponse :
    Espèce de vile menteur et puanteur! Vous parlez toujours en votre langue de votre sale w.c. BADBHOO!!



    M.R.S.
     
  19. boispignolet

    boispignolet Membre

    Il ne faut pas confondre le Patois Mauricien avec le créole des esclaves
    C’est évident, car depuis 1835 le créole a évolué mais pas Rafic.

    J’ai l’impression que la bête immonde est encore enfermée dans ses WC, assise sur la lunette de la cuvette et qu’elle déverse en continu son flot habituel de propos racistes et communautaristes.
    Heureusement, ses élucubrations n’ont que peu de chemin à parcourir pour finir là où elles méritent d’être…dans une fosse septique.
    Les quelques mots que vous avez retirés de leur contexte et semble-t-il d’un article de Danielle Palmyre seraient-ils ceux attribués par d’autres communautés à l’encontre des créoles et surtout entre jeunes dans les écoles ?
    Afin d’assurer votre crédibilité, merci de mettre le lien conduisant directement à l’article en question.
    Je vous conseille son livre très complet sur le sujet.

    Créoles, vous pouvez dormir tranquille, Rafic l’extrémiste de service est en train de prendre soin de la nation arc-en-ciel !
     

Partager cette page